Parce qu'on mérite autant qu'eux !

Pour les cyclistes au féminin
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Poésie   Sam 25 Oct 2008, 19:50

Sous les jupes des filles. Alain Souchon

Rétines et pupilles,
Les garçons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles,
Et la vie toute entière,
Absorbés par cette affaire,
Par ce jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles.

Elles, très fières,
Sur leurs escabeaux en l'air,
Regard méprisant et laissant le vent tout faire,
Elles, dans l'suave,
La faiblesse des hommes, elles savent
Que la seule chose qui tourne sur terre,
C'est leurs robes légères.

On en fait beaucoup,
Se pencher, tordre son cou
Pour voir l'infortune,
À quoi nos vies se résument,
Pour voir tout l'orgueil,
Toutes les guerres avec les deuils,
La mort, la beauté,
Les chansons d'été,
Les rêves.

Si parfois, ça les gène et qu'elles veulent pas
Qu'on regarde leurs guiboles, les garçons s'affolent de ça.

Alors faut qu'ça tombe :
Les hommes ou bien les palombes,
Les bleres, les khmers rouges,
Le moindre chevreuil qui bouge.
Fanfare bleu blanc rage,
Verres de rouge et vert de rage,
L'honneur des milices,
Tu seras un homme, mon fils.

Elles, pas fières,
Sur leurs escabeaux en l'air,
Regard implorant, et ne comprenant pas tout,
Elles, dans l'grave,
La faiblesse des hommes, elles savent
Que la seule chose qui tourne sur cette terre,
C'est leurs robes légères.

Rétines et pupilles,
Les garçons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles,
Et la vie toute entière,
Absorbés par cette affaire,
Par ce jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles,
La, la, la, la, la...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 25 Oct 2008, 20:02

J'adore cette chanson !!
Chaque fois qu'on me demande quelle chanson me fait penser aux vacance, je réponds celle ci Very Happy

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 27 Oct 2008, 16:14



Dernière édition par rguerin le Lun 11 Mai 2009, 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 27 Oct 2008, 21:44

A bicyclette

Paroles: Pierre Barouh. Musique: Francis Lai 1969
Titre original: "ou "La bicyclette""

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette

Faut dire qu'elle y mettait du cœur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes

Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 27 Oct 2008, 22:36

Chanson qui a été reprise par la Star Ac 5 ...
Very Happy
Oui je sais ce n'est pas une bonne référence mais bon ca a fait revivre cette belle chanson ...

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 29 Oct 2008, 15:41

"Placé en tête-à-tête avec un texte, le même déclic intérieur qui joue en nous, sans règle et sans raisons, à la rencontre d'un être va se produire en lui : il "aime" ou il "n'aime pas", il est ou il n'est pas, à son affaire, il éprouve, ou n'éprouve pas, au fil des pages ce sentiment de légèreté, de liberté délestée et pourtant happée à mesure, qu'on pourrait comparer à la sensation du stayer aspiré dans le remous de son entraîneur."
Julien Gracq La littérature à l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 30 Oct 2008, 12:11

Je vis toujours Paul Eluard

Et je me suis assis sans pudeur sur la vague
De ce fleuve lointain gaufré de soleil vert
Les arbres célèbraient la nuit et les étoiles

J'ai vu clair dans la nuit toute nue
Dans la nuit toute nue quelle femme
M'a montré son visage s'est montrée toute nue
Sa beauté adulte était plus sérieuse
Que les lois sans pitié de la nécessité

Contre elle les toilettes de nature
Puériles exerçaient leurs armes éternelles
De fer et de marbre et de sel
Contre elle le diamant du ciel
S'émoussait et se ternissait

Pourtant c'était une beauté
De sable de mousse et de crépuscule
Mais c'était une beauté
De chair de langue et de prunelles
Une beauté bourgeon et déchet des saisons

Beauté qui s'éteignait sous de vagues rencontres
J'ai séparé des amoureux plus laids ensemble
Que séparés
Pour les sauver j'ai fait chanter la solitude
J'ai brisé leurs lèvres au carré

J'ai fait sécher j'ai eu le temps de faire sécher
Les fleurs sans remords d'un mensonge
Le fumier tout frais qui pleurait
Et les aubes mal réveillées

Mais j'ai fait rire les comédiens les plus amers
Epris de nudité et trop bien habillés
Ceux qui parlent à côté leurs yeux brûlent sans chaleur
Ceux qui parlent sciemment pour vieillir commodément
Les constructeurs de leur prison huilée bien cheminée
Porteurs de chaînes mains à menottes têtes à cornettes

Les globules bleus d'un monde décoloré
Sur le toit leurs rêves étaient à la cave
Ils ne cultivaient que l'éternité
Mon coeur et mon oeil
Sous l'espace intact tout gelé

D'où êtes-vous sortie image sans azur
Spectatrice en vue
Sinon de moi qui dors si mal sur un grabat
D'où êtes-vous sortie touchant la terre de si près
Que je suis votre pas sur le pavé des rues

Où je m'ennuie si souvent où je me perdrai
Malgré tous les repères que j'ai posés lucide
Quand j'étais jeune et prévoyant
Quand l'ombre m'habitait
Quand je ne m'abreuvais que de vin transparent

Vous tout entière réglée par cette chair
Qui est la mienne au flanc du vide
Tremblante seulement
A l'idée d'échapper au monde indispensable
Vous précaire en dépit de mon espoir de vivre

Il n'y a pas de dérision
Il n'y a rien qui soit faussé
Sinon ce qui n'est pas l'image sans midi
Qui s'impose la nuit sur la moelle
De ce fleuve où je me suis assis

Je vis encore et je partage
Le blé le pain de la beauté
Sans autre lumière que naître et qu'exister
Vous très basse et très haute dans la nudité
Du nord et du sud en un seul instant

La treille humaine est entre nous
Notre naissance de la femme est évidente
Et voici l'herbe qui poussa dans notre enfance

Es-tu malade ou fatigué
Es-tu dément ou simplement
Plus malheureux que d'habitude
Je n'ai pas envie de répondre

Car je crains trop en répondant
D'avoir le sort de ces joueurs
Qui jouent pour rien sur le velours
De leurs désirs de leurs douleurs

J'ai déniché les oeufs utiles
A ma faim pour ne pas mourir
Mais au-delà j'oublie mes rêves
Au-delà je m'en veux à mort.

Octobre 1946
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 30 Oct 2008, 12:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 30 Oct 2008, 22:09

Ne serais ce pas l'art de Picasso ? Il a tellement fait de peintures assez bizarre que ca ne m'étonnerait pas !
Ma peinture préférée de lui : Guernica.

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 31 Oct 2008, 00:24

Gagné. Il s'agit de Nusch, la femme de Paul Eluard peint par Picasso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 31 Oct 2008, 23:41

Portrait de Dora Maar, photographe et peintre, par Picasso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James du sud
Minime
Minime
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 01 Nov 2008, 00:40

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James du sud
Minime
Minime
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 01 Nov 2008, 00:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 01 Nov 2008, 12:01

Merci James du sud. Nous partons fleurir les tombes de nos défunts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 01 Nov 2008, 21:20

Alain Barrière Elle était si jolie


Elle était si jolie que je n'osais l'aimer
Elle était si jolie, je ne peux l'oublier
Elle était trop jolie quand le vent l'emmenait
Elle fuyait ravie et le vent me disait:

Elle est bien trop jolie, et toi, je te connais
L'aimer toute une vie tu ne pourras jamais
Oui, mais elle est partie - c'est bête, mais c'est vrai
Elle était si jolie, je n'oublierai jamais

Aujourd'hui c'est l'automne et je pleure souvent
Aujourd'hui c'est l'automne, qu'il est loin - le printemps
Dans le parc où frissonnent les feuilles au vent mauvais
Sa robe tourbillonne, puis elle disparaît

Elle était si jolie que je n'osais l'aimer
Elle était si jolie, je ne peux l'oublier
Elle était trop jolie quand le vent l'emmenait
Elle était si jolie, je n'oublierai jamais

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Mar 04 Nov 2008, 12:45

Lee Miller, correspondante de guerre pour le magazine Vogue, elle est la seule femme à suivre l'avancée des armées alliées, des plages de Normandie aux camps de la mort et au "nid d'aigle" d'Hitler en Bavière. Ici dans la baignoire d'Hitler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 15 Nov 2008, 17:13

Roue de bicyclette de Marcel Duchamp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 17 Nov 2008, 18:20

Le Baiser de Constantin Brancusi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 28 Nov 2008, 21:06

La Vénus de Willendorf

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 01 Déc 2008, 19:01

Le vélo comme le violon dégage une innocence qui n'a pas d'équivalent parmi les autres machines.
Violon Léon Bernardel Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Mar 02 Déc 2008, 16:05

Pablo Neruda

Ode à la bicyclette

J'allais
sur le chemin
crépitant :
le soleil s'égrenait
comme maïs ardent
et la terre
chaleureuse
était
un cercle infini
avec un ciel là-haut,
azur, inhabité.

Passèrent
près de moi
les bicyclettes,
les uniques
insectes
de cette
minute
sèche de l'été,
discrètes,
véloces,
transparentes :
elles m'ont semblé
simples
mouvements de l'air.

Ouvriers et filles
allaient
aux usines,
livrant
leurs yeux
à l'été,
leur tête au ciel,
assis
sur les
élytres
des vertigineuses
bicyclettes
qui sifflaient
passant
ponts, rosiers, ronces
et midi.

J'ai pensé au soir, quand
les jeunes
se lavent
chantent, mangent, lèvent
un verre
de vin
en l'honneur
de l'amour
et de la vie,
et qu'à la porte
attend
la bicyclette,
immobile
parce que
son âme
n'était que mouvement,
et, tombée là,
elle n'est pas
insecte transparent
qui parcourt
l'été,
mais
squelette
froid
qui seulement
retrouve
un corps errant
avec l'urgence
et la lumière,
c'est-à-dire
avec
la
résurrection
de chaque jour.

Extrait du Toisième livre des odes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RelicRoy
Elite
avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 66
Localisation : Brussel
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 03 Déc 2008, 16:02

Lors d'un sprint le vélo, tout comme la Telecaster, dégage une énergie et une agressivité hors du commun !
(essai poétique de votre serviteur)

Fender Telecaster "Relic" 63 (dans son microcosme naturel)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclin.ibelgique.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Mer 03 Déc 2008, 18:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 05 Déc 2008, 18:25

La bicyclette peut représenter dans la longue histoire des artefacts humains l'un des très rares exemples d'une interaction entièrement bénéfique et écologiquement innocente entre technologie et art, entre matière et esprit. Si c'est un ravissement perpétuel que l'énergie, comme le dit William Blake, alors la bicyclette est une énergie. Car le fait de rouler de façon disciplinée sur une bicyclette qui est légère et qui a plusieurs vitesses peut être psychotropique, changer notre esprit et notre coeur. Une course prolongée et concentrée a pour effet de focaliser la perception, de préciser les contours, les couleurs et les sons du monde physique. Faire du vélo, c'est élargir et intensifier son champ visuel. Cette étonnante invention possède tout simplelment le pouvoir de changer la nature de notre relation au monde.

Extrait de Bicycle Consciousness de Peter Cummings (né en 1941) professeur, écrivain, cycliste et luthier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 07 Déc 2008, 13:48

Déranger les pierres de Carla Bruni

Je veux mes yeux dans vos yeux
Je veux ma voix dans votre oreille
Je veux les mains fraîches du vent
Je veux encore le mal d'aimer
Le mal de tout ce qui est merveille
Je veux encore brûler douc'ment
Marcher à deux pas du soleil

Et je veux déranger les pierres
Changer le visage de mes nuits
Faire la peau à ton mystère
Et le temps j'en fais mon affaire

Je veux ton rire dans ma bouche
Je veux tes épaules qui tremblent
Je veux m'échouer tendrement
Sur un paradis perdu
Je veux retrouver mon double
Je veux l'origine du trouble
J'veux caresser l'inconnu

Et je veux déranger les pierres
Changer le visage de mes nuits
Faire la peau à ton mystère
Et le temps j'en fais mon affaire

Je veux mourir un dimanche
Au premier frisson du printemps
Sous le grand soleil de Satan
Je veux mourir sans frayeur
Fondue dans un sommeil de plomb
Je veux mourir les yeux ouverts
Le nez au ciel comme un mendiant

Et je veux déranger les pierres
Changer le visage de mes nuits
Faire la peau à ton mystère
Et le temps j'en fais mon affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 07 Déc 2008, 18:22

Amers de Saint-John Perse Strophe IX

Ô femme et fièvre faite femme ! lèvres qui t'ont flairée ne fleurent point la mort. Vivante - et qui plus vive ? - tu sens l'eau verte et le récif, tu sens la vierge et le varech, et tes flancs sont lavés au bienfait de nos jours. Tu sens la pierre pailletée d'astres et sens le cuivre qui s'échauffe dans la lubricité des eaux. Tu es la pierre laurée d'algues au revers de la houle, et sais l'envers des plus grands thalles incrustés de calcaire. Tu es la face baignée d'ombre et la bonté du grès. Tu bouges avec l'avoine sauvage et le millet des sables et le gramen des grèves inondées; et ton haleine est dans l'exhalaison des pailles vers la mer, et tu te meus avec la migartion des sables vers la mer ...

Photographie de Lucien Clergue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RelicRoy
Elite
avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 66
Localisation : Brussel
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 08 Déc 2008, 11:08

Anarchy In The U.K (Sex Pistols)

Right! Now ha, ha,
I am an antichrist
I am an anarchist
Don't know what I want
But I know how to get it
I wanna destroy the passerby

'Cause I wanna be Anarchy
No dogs body

Anarchy for the UK
It's coming sometime and maybe
I give a wrong time stop a traffic line
Your future dream is a shopping scheme

'Cause I wanna be Anarchy
In the city

How many ways to get what you want
I use the best
I use the rest
I use the enemy
I use Anarchy

'Cause I wanna be Anarchy
It's the only way to be

Is this the M.P.L.A or
Is this the U.D.A or
Is this the I.R.A
I thought it was the UK
Or just another country
Another council tenancy

I Wanna be Anarchy
I Wanna be Anarchy
Oh what a name

I wanna be Anarchy
Know what I mean?

And I wanna be an anarchist
Get pissed
Destroy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclin.ibelgique.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Mar 09 Déc 2008, 00:02

Julien Clerc Si j'étais elle

Si j’étais elle, je saurais dire….tant de ces choses, tant de ces mots,
Qu’elle ne dit pas…de sa voix douce, à en frémir
Si j’étais elle, je n’voudrais pas de tous ces songes, de tous ces drôles de
Mensonges, qu’elle s’invente…pour s’enfuir.

Mais il n’y a qu’elle qui sait se taire ainsi…
Et elle se cache dans ses silences comme une toute petite fille.
Mais il n’y a qu’elle qui sait se fuir comme ça…
Et elle s’allonge dans son absence tout contre moi…tout contre moi.

Si j’étais elle, je ne chercherais pas tellement d’excuses
Paroles vaines et vains refuges…tristes armes de combat
Si j’étais elle je n’aimerais pas me voir souffrir, à en crever…
A la maudire, pour tout ce mal qu’elle pose là

Mais il n’y a qu’elle qui sait se taire ainsi…
Et elle se cache dans ses silences comme une toute petite fille.
Mais il n’y a qu’elle qui sait se fuir comme ça…
Et elle s’allonge dans son absence tout contre moi…tout contre moi.

Si j’étais elle, je laisserais que tout se glisse…que tout se passe…
Et très en douce, c’est qu’elle est douce, croyez-moi
Si j’étais elle je voudrais bien…juste pour voir…juste pour rien,
Juste comme ça, comment ça serait…cet amour-là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 13 Déc 2008, 20:59

Gérard Lenorman Les matins d'hiver

Je me souviens de ces matins d'hiver
Dans la nuit sombre et glacée
Quand je marchais à côté de mon frère
Sur le chemin des écoliers
Quand nos membres encore tout engourdis
De sommeil, grelottaient sous les assauts du vent
Nous nous battions à grands coups de boule de neige
En riant

Nous arrivions dans la salle de classe
Où le maître nous séparait
Nous retrouvions chaque jour notre place
Et nous ne pouvions plus se parler
Puis bercés par les vagues d'une douce chaleur
Que nous prodiguait le vieux poêle
Nos esprits s'évadaient pour se rejoindre ailleurs
Vers des plages

REFRAIN:
Où il fait toujours beau où tous les jours sont chauds
Où l'on passe sa vie à jouer
Sans songer à l'école, en pleine liberté
Pour rêver

Je me souviens de l'odeur pâle et chaude
De notre classe calfeutrée
Des premières lueurs pâles de l'aube
A travers les vitres givrées
Je revois les yeux tendres et les visages tristes
Qui autour de moi écoutaient
Et pendant les leçons dans mon coin je rêvais
Ah! des îles

REFRAIN 2x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 13 Déc 2008, 21:24

Tu as très bon gout concernant les paroles de chansons Rguérin..
J'aime beaucoup tes sélections..
D'ailleurs si tu les a sur ton ordi, tu peux me les envoyer, si tu veux bien sur Very Happy

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 15 Déc 2008, 21:44

Salvatore Adamo
INCH'ALLAH


J'ai vu l'Orient dans son écrin
Avec la lune pour bannière
Et je comptais en un quatrain
Chanter au monde sa lumière

Mais quand j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'ai entendu un requiem
Quand sur lui je me suis penché

Ne vois-tu pas humble chapelle
Toi qui murmure "Paix sur la terre"
Que les oiseaux cachent de leurs ailes
Ces lettres de feu: "Danger frontière"

Le chemin mène à la fontaine
Tu voudrais bien remplir ton seau
Arrêtes-toi Marie-Madeleine
Pour eux ton corps ne vaut pas l'eau

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah

Et l'olivier pleure son ombre
Sa tendre épouse son amie
Qui repose sur les décombres
Prisonnière en terre ennemie

Sur une épine de barbelé
Le papillon guète la rose
Les gens sont si écervelés
Qu'ils me répudieront si j'ose

Dieu de l'enfer ou Dieu du ciel
Toi qui te trouve où bon te semble
Sur cette terre d'Israël
Il y a des enfants qui tremblent

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah

Les femmes tombent sous l'orage
Demain le sang sera versé
La route est faite de courage
Une femme pour un pavé

Mais oui j'ai vu Jérusalem
Coquelicot sur un rocher
J'entends toujours ce requiem
Lorsque sur lui je suis penché

Requiem pour six millions d'âmes
Qui n'ont pas leur mausolée de marbre
Et qui malgré le sable infâme
Ont fait pousser six millions d'arbres

Inch'Allah, inch'Allah
Inch'Allah, inch'Allah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 15 Déc 2008, 21:46

J'adore cette chanson !!
tu as vraiment bon gout Very Happy

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 21 Déc 2008, 21:45


Pour Daniel Arasse, il ne faut pas confondre la Vénus d'Urbin du Titien avec une pin up.
Mais au fait qu'est-ce qu'une pin up ? L'image d'une femme nue censée exciter l'homme qui la regarde, une image de femme objet sexuel, une image faite pour être accrochée ou punaisée à un mur, en anglais, to pin up : "épingler en haut"; Une des plus célèbres a sans doute été la photographie de Marilyn Monroe, couchée nue sur un drap de satin rouge. A l'origine, ces photographies devaient aider les militaires américains à remédier manuellement à leur abstinence sexuelle forcée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 21 Déc 2008, 23:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 28 Déc 2008, 11:44

Deux enfants au soleil (1961 )
Paroles de Claude Delecluse
Musique de Jean Ferrat

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Les cheveux défaits
Ils se regardaient
Dans l'odeur des pins
Du sable et du thym
Qui baignait la plage
Ils se regardaient
Tous deux sans parler
Comme s'ils buvaient l'eau de leurs visages
Et c'était comme si tout recommençait
La même innocence les faisait trembler
Devant le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour

Dehors ils ont passé la nuit
L'un contre l'autre ils ont dormi
La mer longtemps les a bercés
Et quand ils se sont éveillés
C'était comme s'ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Quand ils ont couru
Dans l'eau les pieds nus
À l'ombre des pins
Se sont pris la main
Et sans se défendre
Sont tombés dans l'eau
Comme deux oiseaux
Sous le baiser chaud de leurs bouches tendres
Et c'était comme si tout recommençait
La vie, l'espérance et la liberté
Avec le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 01 Jan 2009, 01:35

L'Aurore déployait l'or de sa tresse blonde
Et semait de rubis le chemin du Soleil .
Claude de Malville


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 18 Jan 2009, 10:51

Barbara
PERLIMPINPIN


Pour qui, comment quand et pourquoi?
Contre qui? Comment? Contre quoi?
C'en est assez de vos violences.
D'où venez-vous?
Où allez-vous?
Qui êtes-vous?
Qui priez-vous?
Je vous prie de faire silence.
Pour qui, comment, quand et pourquoi?
S'il faut absolument qu'on soit
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant
En haut des collines désertes.
Je suis pour les forêts profondes,
Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt
Au bout de vos fusils
Est un enfant qui meurt.
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Entre deux innocences!
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis
Les rires de l'enfance!
Pour qui, comment, quand et combien?
Contre qui? Comment et combien?
À en perdre le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin
Dans le square des Batignolles!
Mais pour rien, mais pour presque rien,
Pour être avec vous et c'est bien!
Et pour une rose entrouverte,
Et pour une respiration,
Et pour un souffle d'abandon,
Et pour ce jardin qui frissonne!
Rien avoir, mais passionnément,
Ne rien se dire éperdument,
Mais tout donner avec ivresse
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne pas parler de poésie,
Ne pas parler de poésie
En écrasant les fleurs sauvages
Et faire jouer la transparence
Au fond d'une cour aux murs gris
Où l'aube n'a jamais sa chance.
Contre qui, comment, contre quoi?
Pour qui, comment, quand et pourquoi?
Pour retrouver le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain
Et celui du Perlimpinpin
Dans le square des Batignolles.
Contre personne et contre rien,
Contre personne et contre rien,
Mais pour toutes les fleurs ouvertes,
Mais pour une respiration,
Mais pour un souffle d'abandon
Et pour ce jardin qui frissonne!
Et vivre passionnément,
Et ne se battre seulement
Qu'avec les feux de la tendresse
Et, riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne plus parler de poésie,
Ne plus parler de poésie
Mais laisser vivre les fleurs sauvages
Et faire jouer la transparence
Au fond d'une cour aux murs gris
Où l'aube aurait enfin sa chance,
Vivre,
Vivre
Avec tendresse,
Vivre
Et donner
Avec ivresse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Jeu 22 Jan 2009, 21:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 01 Fév 2009, 19:00

Paroles et Musique: Charles Aznavour

Hier encore
J'avais vingt ans
Je caressais le temps
Et jouais de la vie
Comme on joue de l'amour
Et je vivais la nuit
Sans compter sur mes jours
Qui fuyaient dans le temps

J'ai fait tant de projets
Qui sont restés en l'air
J'ai fondé tant d'espoirs
Qui se sont envolés
Que je reste perdu
Ne sachant où aller
Les yeux cherchant le ciel
Mais le cœur mis en terre

Hier encore
J'avais vingt ans
Je gaspillais le temps
En croyant l'arrêter
Et pour le retenir
Même le devancer
Je n'ai fait que courir
Et me suis essoufflé

Ignorant le passé
Conjuguant au futur
Je précédais de moi
Toute conversation
Et donnais mon avis
Que je voulais le bon
Pour critiquer le monde
Avec désinvolture

Hier encore
J'avais vingt ans
Mais j'ai perdu mon temps
A faire des folies
Qui ne me laissent au fond
Rien de vraiment précis
Que quelques rides au front
Et la peur de l'ennui

Car mes amours sont mortes
Avant que d'exister
Mes amis sont partis
Et ne reviendront pas
Par ma faute j'ai fait
Le vide autour de moi
Et j'ai gâché ma vie
Et mes jeunes années

Du meilleur et du pire
En jetant le meilleur
J'ai figé mes sourires
Et j'ai glacé mes pleurs
Où sont-ils à présent
A présent mes vingt ans?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek
Minime
Minime
avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 64
Localisation : Norfolk Angleterre
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 01 Fév 2009, 23:47

Merci pour la chanson Hier Encore. Aprés j'ai lu les mots je suis allé au You Tube où il y a beaucoup de chansons par Charles Aznavour. Dans un article dans The Times cette semaine il dit, d'abord je suis acteur et deuxiéme chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Dim 08 Fév 2009, 23:48

Pour Adeline,

Francis Cabrel

La robe et l'échelle

T’avais mis ta robe légère
Moi l’échelle contre un cerisier
T’a voulu monter la première
Et après

Y’a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l’as fait

Un sourire, une main tendue
Et par le jeu des transparences
Ces fruits dans les plis du tissu
Qui balance

Il ne s’agissait pas de monter bien haut
Mais les pieds sur les premiers barreaux
J’ai senti glisser le manteau
De l’enfance

On n’a rien gravé dans le marbre
Mais j’avoue souvent y penser
Chaque fois que j’entends qu’un arbre
Est tombé

Un arbre c’est vite fendu
Le bois quelqu’un a du le vendre
S’il savait le mal que j’ai eu
A descendre

D’ailleurs en suis-je descendu
De tout ces jeux de transparence
Ces fruits dans les plis des tissus
Qui balancent

J’ai trouvé d’autres choses à faire
Et d’autres sourires à croiser
Mais une aussi belle lumière
Jamais

A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n’efface l’essentiel
Tout s’envole en ombre légère
Tout sauf ce bout de fièvre et de miel

Tout s’est envolé dans l’espace
Le sourire, la robe, l’arbre, et l’échelle
A la vitesse où le temps passe
Rien, rien n’efface l’essentiel

J’ai trouvé d’autres choses à faire
Et d’autres sourires à croiser
Mais une si belle lumière
Jamais

Et voila que du sol où nous sommes
Nous passons nos vies de mortels
A chercher ces portes qui donnent
Vers le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 09 Fév 2009, 20:08

Ohhhh mais c'est une de mes préférée ca !!
La chanson qui me rend ma bonne humeur quand tout va mal !!
La ca fait depuis le concert que j'écoute son dernier album en boucle, et je dois dire que celle la fait vraiment plaisir aux oreilles, je chante meme plus fort que lui quand je l'entend...

Sur cet album, chanson vraiment bien aussi :

- Le chene liege
- Des hommes pareils
- Les cardinaux en costumes

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
DJ
Aspirant
avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Age : 32
Localisation : ciney
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Poésie   Mar 10 Fév 2009, 00:14

Adeline a écrit:
La ca fait depuis le concert que j'écoute son dernier album en boucle, et je dois dire que celle la fait vraiment plaisir aux oreilles, je chante meme plus fort que lui quand je l'entend...

c'est d'ailleurs la meilleur manière de repérer la voiture d'adeline, tu entends du cabrel a fond dans une 206 c'est certainement elle Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.dedj.be
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 13 Fév 2009, 20:25

Pour la musique surtout et pour le duo Marc Lavoine et Pham Quynh Anh.

J'espère

Je fais des e-mails à tout allure
Tu me réponds « à toute à l’heure »
Tu mets du rouge sur ta figure
Je mets du baume sur mon cœur

J’espère, j’espère, j’espère oh oui, j’espère
C’est mon caractère mmmmm
J’espère.

Comme disait Yoko Ono
Je vais essayer de retrouver ce mot
D’elle la seule chose qu’on partage en frères, en frères,

J’espère, j’espère, j’espère oh oui, j’espère
C’est mon caractère mmmmm
J’espère.

On a envie de faire l’amour
Mais les amours sont diluviennes
Parsemées par le temps qui court
Il n’y a pas d’amours qui tiennent

J’espère, j’espère, j’espère oh oui, j’espère
C’est mon caractère mmmmm
J’espère.

Comme disait Yoko Ono
Je vais essayer de retrouver ce mot
They are the only things we share, mon frère,

J’espère, j’espère, j’espère oh oui, j’espère
C’est mon caractère mmmmm
J’espère.

Les étoiles qui fuient font la mesure
Des espèces qui disparaissent

J’espère, j’espère, j’espère oh oui, j’espère
C’est mon caractère mmmmm
J’espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1591
Age : 33
Localisation : Dinant
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 13 Fév 2009, 20:35

Oh mais dis donc !! Comment tu fais pour trouver les chanteurs que j'aime ??
Marc Lavoine et Francis Cabrel étant mes 2 favoris !!

De Marc Lavoine, superbes chansons :

- Paris
- Les tournesols
- Je ne veux qu'elle
- Toi mon amour
- Sur le parking des anges
- J'écris des chansons
- On n'ira jamais à Venise
...

Y en a de trop, j'ai beaucoup d'albums de lui donc forcément, un très grand répertoire de sa musique !!

*****************
Ohhh american life ... I live my american dream ... you are .. best thing I've seen ... You are .. nature to dream ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adeline-cycliste.skyblog.com
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 13 Fév 2009, 21:12

Et aussi le Pont Mirabeau ( paroles de Guillaume Apollinaire ) et en duo avec Cristina Marocco : J'ai tout oublié et avec Bambou : Dis moi que l'amour ne s'arrête pas ( très joli clip ).


Dernière édition par rguerin le Sam 14 Fév 2009, 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Ven 13 Fév 2009, 22:27

Les moulins de mon coeur

Michel Legrand

Comme une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau
Comme un manège de lune
Avec ses chevaux d'étoiles
Comme un anneau de Saturne
Un ballon de carnaval
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Comme un écheveau de laine
Entre les mains d'un enfant
Ou les mots d'une rengaine
Pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige
Comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège
Sur des moutons d'océan
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Ce jour-là près de la source
Dieu sait ce que tu m'as dit
Mais l'été finit sa course
L'oiseau tomba de son nid
Et voila que sur le sable
Nos pas s'effacent déjà
Et je suis seul à la table
Qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure
Sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent
Aussitôt qu'on les oublie
Et les feuilles de l'automne
Rencontre des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne
La couleur de tes cheveux

Une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau
Au vent des quatre saisons
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Michel Legrand fêtera bientôt ses 77 ans. Créateur prolifique, mélodiste du bonheur il a composé plus de 200 musiques de film ( Les parapluies de Cherbourg est une de mes préférées ) Le compositeur français est à l'honneur tout au long du mois de février avec une rétrospective à la Cinémathèque française et deux concerts événements, à la Salle Pleyel à Paris, où il dirigera l'Orchestre national d'Ile-de-France puis un jazz-band.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 11 Avr 2009, 20:58

Claude Nougaro
TOULOUSE



Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin
Parfois au fond de moi se ranime
L'eau verte du canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes

Ô mon pays, ô Toulouse, ô Toulouse

Je reprends l'avenue vers l'école
Mon cartable est bourré de coups de poings
Ici, si tu cognes, tu gagnes
Ici, même les mémés aiment la castagne

Ô mon pays, ô Toulouse

Un torrent de cailloux roule dans ton accent
Ta violence bouillone jusque dans tes violettes
On se traite de con à peine qu'on se traite
Il y a de l'orage dans l'air et pourtant

L'église Saint-Sernin illumine le soir
Une fleur de corail que le soleil arrose
C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir
C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose

Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne
Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne
Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz ?

Voici le Capitole, j'y arrête mes pas
Les ténors enrhumés tremblent sous leurs ventouses
J'entends encore l'écho de la voix de papa
C'était en ce temps-là mon seul chanteur de blues

Aujourd'hui, tes buildings grimpent haut
A Blagnac, tes avions ronflent gros
Si l'un me ramène sur cette ville
Pourrai-je encore y revoir ma pincée de tuiles

Ô mon pays, ô Toulouse, ô Toulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Sam 18 Juil 2009, 23:52

Ils cassent le monde
En petits morceaux
Ils cassent le monde
A coups de marteau
Mais ça m'est égal
Ca m'est bien égal
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j'aime
Une plume bleue
Un chemin de sable
Un oiseau peureux
Il suffit que j'aime
Un brin d'herbe mince
Une goutte de rosée
Un grillon de bois
Ils peuvent casser le monde
En petits morceaux
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
J'aurais toujours un peu d'air
Un petit filet de vie
Dans l'oeil un peu de lumière
Et le vent dans les orties
Et même, et même
S'ils me mettent en prison
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j'aime
Cette pierre corrodée
Ces crochets de fer
Où s'attarde un peu de sang
Je l'aime, je l'aime
La planche usée de mon lit
La paillasse et le châlit
La poussière de soleil
J'aime le judas qui s'ouvre
Les hommes qui sont entrés
Qui s'avancent, qui m'emmènent
Retrouver la vie du monde
Et retrouver la couleur
J'aime ces deux longs montants
Ce couteau triangulaire
Ces messieurs vêtus de noir
C'est ma fête et je suis fier
Je l'aime, je l'aime
Ce panier rempli de son
Où je vais poser ma tête
Oh, je l'aime pour de bon
Il suffit que j'aime
Un petit brin d'herbe bleue
Une goutte de rosée
Un amour d'oiseau peureux
Ils cassent le monde
Avec leurs marteaux pesants
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez, mon coeur
(Boris VIAN, Poésies, Ils cassent le monde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rg585
Champion
avatar

Masculin Nombre de messages : 854
Localisation : France
Date d'inscription : 26/09/2008

MessageSujet: Re: Poésie   Lun 17 Aoû 2009, 18:29

Bourvil La tendresse 1963

On peut vivre sans richesse,
Presque sans le sou.
Des seigneurs et des princesses,
Y-en-a plus beaucoup.
Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas.
Non, non, non, non: on ne le pourrait pas.

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien.
Être inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien.
Mais vivre sans tendresse, il n'en est pas question.
Non, non, non, non: il n'en est pas question.

Quelle douce faiblesse,
Quel joli sentiment,
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant.
Vraiment, vraiment, vraiment.

Le travail est nécessaire,
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire,
Eh bien... on s'y fait.
Mais vivre sans tendresse, le temps vous paraît long,
Long, long, long, long: le temps vous parait long.

Dans le feu de la jeunesse,
Naissent les plaisirs,
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir.
Oui mais sans la tendresse, l'amour ne serait rien.
Non, non, non, non: l'amour ne serait rien.

Quand la vie impitoyable,
Vous tombe dessus.
On est plus qu'un pauvre diable,
Broyé et déçu.
Alors sans la tendresse, d'un coeur qui nous soutient,
Non, non, non, non: on n'irait pas plus loin.

Un enfant vous embrasse,
Parce qu'on le rend heureux.
Tous nos chagrins s'effacent,
On a les larmes aux yeux.
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...

Dans votre immense sagesse,
Immense ferveur,
Faites donc pleuvoir sans cesse,
Au fond de nos coeurs,
Des torrents de tendresse pour que règne l'amour...
Règne l'amour... jusqu'à la fin des jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parce qu'on mérite autant qu'eux ! :: Général :: Le café-
Sauter vers: